#20 Newsletter des « Universités d’entreprise » Avril 2019

#20 Newsletter des « Universités d’entreprise » Avril 2019

Toutes les 3 semaines, retrouvez notre synthèse des meilleurs articles en anglais et en français dédiée à la thématique « université d’entreprise ». Découvrez ci-dessous, notre sélection des meilleurs articles d’Avril 2019.

Notre sélection :

BNI Corporate University remporte une accréditation de classe mondiale.*
inforial.bisnis.com (Webzine indonésien dédié à l’actualité économique du pays) – 19/03/2019
[*BNI Corporate University Raih Akreditasi Kelas Dunia > Article indonésien traduit en français] Fondée en 1972, l’EFMD (fondation européenne pour le développement du management) vient d’accréditer la 1ere banque Indonésienne (BNI) pour les qualités de sa corporate university. Avec plus de 35 critères dont 11 ont été largement dépassés, voici les éléments qui permettent à la corporate university de BNI d’être montrée en exemple. La #numérisation de l’apprentissage permet aux employés de continuer leur formation où et quand ils le veulent, notamment avec le programme d’exercises quotidiens DEEP (Daily Employee Exercise Program). Leur programme digital sur mesure donne accès à toute la matière nécessaire pour rendre les collaborateurs encore plus performants (contenus explicatifs, séances de coaching, veille thématique etc.) Aussi, ils fournissent un budget d’apprentissage individuel libre. >>> Lire l’article

 

Les cadres n’aiment plus leurs entreprises, et ça va poser un problème aux DRH
challenges.fr (Webzine français dédié à l’actualité de l’économie) – 22/03/2019
Le baromètre CadrEmploi 2019 mené auprès d’un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population cadre du secteur privé est sorti le 21/03/19. A la question quel est le premier qualificatif pour définir votre relation avec votre entreprise, la première réponse est l’indifférence (23%) et l’attachement en deuxième (20%). A noter que 10 ans plus tôt, l’attachement était premier avec 28% et l’indifférence deuxième avec 21%. Selon le chef de file de la confédération générale de l’encadrement cela s’explique par le manque d’écoute entre la direction et ses collaborateurs ainsi que la quête de sens au travail. Ainsi, les cadres sont plus enclins à démissionner (39% d’entre eux s’inscrivent dans une démarche active de recherche d’emploi ces six derniers mois). Même s’il recule de 9 points sur 10 ans, le 1er critère de démission reste le salaire (51%), le deuxième est la bonne ambiance au travail (42%). >>> Lire l’article

 

Wazer notre management comme nos destinations
groupe-ecomedia.com (Webzine dédié à l’actualité économique de la région savoyarde) – 28/03/2019
Jean François Hadida, directeur de l’Université d’entreprise Orange Campus Management a été conférencier pour l’association des DCF (dirigeants commerciaux de France) le 21 mars dernier. Son intervention portait sur le fonctionnement du collectif, avec leurs conséquences sur le management. Il a présenté le principe du BOS, but d’ordre supérieur, la quête de sens qui doit fédérer les collaborateurs par opposition à des objectifs économique comme : augmenter le chiffre d’affaires. Il parle ensuite de créer une structure autorégulée et adaptive où on va chercher les rôles dont on a besoin pour atteindre le BOS. L’organisation doit se comporter comme Waze, adapter son itinéraire au contexte pour atteindre la destination. >>> Lire l’article

 

2019 sera l’année des universités d’entreprise*
ilsole24ore.com (Webzine italien dédié à l’actualité de l’économie) – 29/03/2019
[*Ecco perché nel 2019 cresceranno le Corporate Academy digitali > Article italien traduit en français] L’article revient sur l’ensemble des actions des entreprises italiennes dans le domaine des universités d’entreprise. 1957 fut créé la première université d’entreprise par le Groupe pétrolier ENI. Depuis, de nombreux MOOC ont vu le jour, des diplômes en ligne ont été créés ainsi que de nombreux partenariats entreprises/universités etc. L’article prend position sur l’avenir en disant que les universités d’entreprise prennent vont se tourner de plus en plus vers le numérique. Cela leur permet d’élargir leur cible (ATAWAD > AnyTime, AnyWhere, Any Devices et aussi pour permettre aux futurs employés de se faire recruter et d’être directement autonome.) Aussi, cela leur permet de faire un saut qualitatif dand le contenu de la formation et d’être en accord avec les attentes des employés/candidats. >>> Lire l’article

 

Comment les DRH voient-ils l’évolution de leur métier ?
lci.fr (Webzine de la chaine TV d’actualités francaises) – 03/04/2019
Le baromètre « Radioscopie des DRH » de Cegos fait le point sur la fonction. Selon 61% des DRH interviewés, l’aspect humain est le critère numéro 1 dans le choix de cette fonction. Dans la réalité ce n’est qu’une partie de la mission (35%), ce qui prédomine est la gestion de l’administratif. Le métier est qualifié de complexe et enrichissant par les interviewés. En effet, ils doivent gérer les évolutions réglementaires, les changements organisationnels, le manque de communication avec la direction, la solitude entre direction et employés. 34% des collaborateurs interrogés reprochent une insuffisance du facteur humain, le manque de transparence (26%). Malgré tout, 68% d’entre eux envisagent d’être encore à leur poste dans cinq ans. Quant à l’avenir, il semble assez flou : Pour 35% d’entre eux la fonction sera plus orientée « Human Partner », alors que 34% estiment qu’elle sera de plus en plus virtuelle. >>> Lire l’article

 

« Soutenir et accompagner la transformation de l’entreprise », une priorité pour 82 % des DRH
courriercadres.com (Webzine français dédié à l’actualité des cadres) – 04/04/2019
Selon une étude du cabinet Gras Savoye Willis Towers Watson menée auprès de 140 DRH, voici les priorités 2019 pour accompagner la transformation de l’entreprise. Selon l’étude, une culture favorisant l’innovation et l’agilité est la priorité pour 82% des #DRH interviewés notamment grâce à la #digitalisation de l’entreprise et de la fonction RH. Ensuite, la gestion des parcours professionnels est importante pour 65% des interviewés. L’objectif in fine est la rétention et l’engagement des salariés. En troisième position, 54% des DRH s’accordent sur l’importance de donner de la flexibilité dans l’organisation du temps de travail. La transformation passe par l’écoute des besoins des collaborateurs. >>> Lire l’article

 

Le « talent » des collaborateurs est ce qui fait la différence entre les entreprises.*
equiposytalento.com (Webzine espagnol dédié aux ressources humaines) – 05/04/2019
[*Francisco Riberas: ‘El talento es la clave y la diferencia entre las empresas’ > Article espagnol traduit en français] Lors d’un congrès de l’AEDRH (Association espagnole de DRH) le président de l’entreprise GESTAMP (constructeur automobile) a fait une intervention sur les éléments clefs qui ont permis le succès de son entreprise. Selon Francisco Riberas, le facteur différenciant est l’humain, le « talent » des collaborateurs à s’adapter et à répondre aux besoins du marché. Pour lui, il est important de miser sur la formation, de débusquer les talents de l’entreprise et de savoir transmettre les valeurs de l’entreprise. Il a aussi exposé le concept de la SMART FACTORY, son usine connectée. En effet, pour une meilleure traçabilité et une meilleure rentabilité, les produits, machines et collaborateurs sont connectés. >>> Lire l’article

 

Pourquoi Devenir Une Entreprise Design-Driven ?
forbes.fr (Webzine français dédié à l’actualité business pour les entrepreneurs et les décisionnaires) – 11/04/2019
[*Lessons From the Best and the Worst >Revenus boostés, créativité à la hausse, empathie et esprit d’équipe, les entreprises design-driven affichent des performances bien plus importantes que toute autre entreprise. Ainsi l’auteur donne ses 7 conseils pour que votre organisation soit design-driven de manière efficace : 1) Recruter des designers au sein des projets clefs de l’entreprise. 2) Intégrer un responsable au niveau de la direction (Donner de l’importance à cette entité au même titre que le marketing ou la fonction commerciale). 3) Intégrer le design aux produits internes pour montrer l’exemple et prouver de son intérêt aux collaborateurs. 4) Former au design thinking. (Exemple de VISA qui a intégré des cours au sein de son UE pour l’ensemble des employés.) 5) Créer un lab adapté pour le design. 6) Tolérer l’échec, c’est un des principes du design. 7) Intégrer les clients (exemple de VISA qui a mis en place des ateliers de co-création marque/clients. >>> Lire l’article

 

Cinq portraits de femmes dans le secteur de l’apprentissage et du recrutement.
forbes.com (Webzine américain dédié à l’actualité business pour les entrepreneurs et les décisionnaires.) – 22/04/2019
[*5 Ladies Leading Change In Education & Talent Technology > Article anglais traduit en français] Cet article trace le portrait de cinq femmes agissant pour améliorer l’apprentissage dans tous les secteurs. Vivian Shen a créé la société JuniLearning pour permettre à des enfants de 5 à 18 ans d’apprendre la programmation avec des professeurs en live. Jessica Tenuta a créé avec PackBack une plateforme avec AI pour encourager les formés à poser des questions en ligne tout en répondant rapidement lorsque possible grâce à l’AI. Leah Lommel et EdPlus ont créé plus de 175 cours en lignes certifiés en partenariat avec diverses universités et entreprises. Ella Balagula avec l’entreprise Wiley a créé une plateforme digital d’apprentissage dans le secteur de la recherche. Jody Greenstone Miller avec la société Business Talent Group (BTG) a pu identifier que les personnes talentueuses dont les entreprises ont besoin sont souvent indépendants. Ainsi grâce sa plateforme, BTG trouve les talents dont l’entreprise a besoin en moins de 24h. >>> Lire l’article

 

Apple emploie un philosophe mais ne le laisse pas parler à la presse*
qz.com (Webzine américain dédié à l’actualité économique) – 22/04/2019
[*Apple employs an in-house philosopher but won’t let him talk to the press > Article anglais traduit en français] Après avoir essuyé plusieurs échecs pour interviewer le professeur de philosophie interne à l’université d’entreprise d’Apple, le magazine ouvre le débat sur le fait que les entreprises peuvent dorénavant garder le savoir philosophique ce qui est à l’encontre de cette pratique. Selon l’article, les universités d’entreprise comme Apple auraient des moyens bien plus grands que les universités classiques et font venir à eux les meilleurs éléments de l’enseignement académique. Le professeur Joshua Cohen de l’université de Stanford n’est pas un cas isolé. Concernant le titre de l’article, la politique d’Apple étant très stricte le professeur Joshua Cohen n’a pas été autorisé à s’exprimer devant la presse comme l’ensemble des enseignants de l’Apple university fondée par Steeve Jobs en 2008. >>> Lire l’article
2 Comments

Post A Comment