Une entreprise sans contrôle interne, est-ce possible ? – Le concept de « l’entreprise libérée »

Une entreprise sans contrôle interne, est-ce possible ? – Le concept de « l’entreprise libérée »

Dans cet article nous allons vous présenter le concept de « l’entreprise libérée », ses pour, ses contre et ce que nous en pensons.

Qu’est ce que l’entreprise libérée ?

L’entreprise libérée se définit comme une philosophie de management où la confiance et l’autonomie règnent. Les employés n’ont pas de compte à rendre à leur hiérarchie et celle-ci les encourage à prendre des initiatives. Ce système très attrayant pour les générations Y et Z se base sur une redéfinition du modèle hiérarchique classique où l’auto régulation en est le centre.

Quels sont les pour de ce concept ?

  • Augmentation de la productivité grâce à la motivation des salariés.
  • Une collaboration plus marquée : En effet, en étant plus autonome les employés se permettent plus de liberté et ainsi testent différentes manières et « in fine » rendent plus de comptes à leur entreprise.
  • Une organisation plus agile : la structure n’est pas figée à travers une hiérarchie et un organigramme pesant et peut être réinventée en permanence en fonction des opportunités et du marché.
  • Source d’innovation : Cela permet aux employés d’exprimer leur créativité plus librement.

La libération permet donc théoriquement un meilleur succès économique et une amélioration du bien-être général de ces employés. Cependant ce modèle n’est pas sans limites et oppositions.

Quels sont les contre ?

Ce modèle est contesté notamment avec le contre-exemple d’Harley-Davidson qui en 1981 a adopté un processus de changement vers un modèle libéré d’organisation mais qui a abouti en 1999 par un retour en force du management traditionnel.

  • Le modèle hiérarchique est ancré dans notre culture : (le système scolaire, le système d’apprentissage du sport, des hobbies, la famille etc.)
  • Non remontée de l’information : Certains employés peuvent centraliser la majeure partie du pouvoir.
  • Risque accrue de stress et burn-out : A cause de la hausse des responsabilités (gestion des heures de travail, des jours de repos etc…) et le fait de ne plus rendre de compte, certains employés peuvent se dépasser et notamment atteindre leurs limites physiques.
  • Suppression de poste : La direction peut utiliser ce concept pour supprimer les postes de cadres intermédiaires.

Conclusion :

Le principe de l’entreprise libérée est un concept dont les recherches sont toujours en cours afin de lui donner une rigueur scientifique. Si nous acceptons qu‘elle peut être très efficace et profitable à tous, nous devons néanmoins souligner que cette organisation doit être mise en place au cas par cas, pour pouvoir tenir compte des spécificités de chaque entreprise. Dans tous les cas, l’implantation du système libéré doit être fait de manière progressive car cela permettra aux employés et dirigeants de s’habituer aux déplacements du pouvoir managérial, de gérer le devenir des cadres intermédiaires, de faciliter la diminution du pouvoir statutaire des dirigeants et de réduire l’effet de choc de la suppression de la hiérarchie ancré dans la culture française. Malgré la difficulté qu’a la France de rompre ses liens avec le modèle traditionnel hiérarchique, cette nouvelle conception du monde du travail est en voie de démocratisation et pourrait être à la base des codes de l’entreprise de demain.

No Comments

Post A Comment