Qu’est ce qu’un(e) Chief Learning Officer ?

chief Learning officer

Qu’est ce qu’un(e) Chief Learning Officer ?

Si former les collaborateurs de l’entreprise coûte cher, ne pas les former coûte encore plus cher.
C’est sur la base de ce constat simple que la formation est devenue aujourd’hui un indispensable pilier de la gestion des ressources humaines en entreprise.

Pour ce faire, rien de tel qu’une personne dédiée : c’est le Chief Learning Officer (CLO) ou Dirigeant Principal de l’Apprentissage (DPA). Il est le responsable des formations au sein du département RH de l’entreprise s’il n’est pas rattaché directement à la direction générale.

 

Quelles sont ses missions ?

 

De fonction auxiliaire voire inexistante il y a quelques années, le poste de CLO évolue pour devenir de plus en plus stratégique. Il est avant tout le garant du maintien de la compétitivité de la ressource humaine. Il développe l’employabilité des collaborateurs en leur fournissant les armes nécessaires dans un Monde de plus en plus incertain. On constate en effet une accélération de l’imprévisibilité dans l’évolution du marché, de la concurrence et de la technologie.

Au delà de ces préoccupations business, le CLO apporte également un asset difficilement quantifiable mais qui participe de manière certaine à la valeur ajoutée de l’entreprise : le bonheur des collaborateurs. Les études s’accordent sur le fait que la formation participe à l’épanouissement personnel. Sans empiéter sur le rôle du « Chief Happiness Officer » dont c’est la responsabilité, le CLO contribue au bien-être dans l’entreprise. Cela influe de manière positive sur la productivité mais diminue également le turn-over ou encore le nombre de jours de congés maladie.

Pour gérer au mieux les ressources humaines à sa disposition, le CLO doit se focaliser sur les objectifs suivants :

  • S’intégrer dans la stratégie d’entreprise
  • Intégrer la formation dans la vision stratégique portée par les dirigeants
  • Participer à la création d’une culture d’entreprise. A titre d’exemple, l’entreprise Solvay parle ainsi de sa stratégie de formation comme d’un « formidable outil d’intégration » lors de sa fusion avec Rhodia.
  • Fournir des informations aux RH, en priorité celles permettant de mieux appréhender l’évolution personnelle des collaborateurs.
  • Mettre en place des projets collectifs (plutôt centrés sur des périodes longues) en plus de l’élaboration des projets individuels (plutôt centrés sur des période courtes)

Ces missions peuvent également être complétées par des tâches supplémentaires telles que :

  • La participation au contrôle de gestion
  • La communication du plan de formation en interne, ainsi que l’élaboration du matériel pédagogique
  • Le listing des formations pertinentes pour l’activité de l’entreprise

 

Quelles qualités pour devenir un bon CLO ?

 

Le Chief Learning Officer a classiquement un profil RH. Sa mission de formation peut également parfois l’amener à élaborer lui-même le contenu des formation. Il est ainsi courant qu’il soit issu du monde de l’éducation.

Le CLO dispose également des compétences suivantes :

  • Excellent communiquant et empathique. Ces qualités sont requises pour assurer le management efficace des projets personnels et la compréhension du besoin local dans le cas où différentes filiales existent
  • A l’aise avec l’informatique. Il est en effet amené à faire évoluer les outils RH (tel que le SIRH)
  • Rigoureux, afin d’assurer la gestion de projet, l’élaboration des cahiers des charges ou encore la sélection des prestataires
  • Curieux, pour explorer les nouvelles approches du métier : e-learning, MOOC, serious games …

 

Pourquoi embaucher un CLO ?

 

Le critère qui est systématiquement décrit comme déterminant par la direction générale pour embaucher un CLO est d’assurer la compétitivité de l’entreprise.

Par ailleurs il peut également participer aux objectifs stratégiques liés aux RH ; par exemple, la mise en place d’une nouvelle langue de travail ou d’un système de mentoring.

Recruter un CLO peut parfois être une première étape avant la création d’une université d’entreprise ou la mise en place d’un programme de formation spécifique.

Enfin, si votre entreprise ne peut se permettre de recruter une personne dédiée, vous devriez vous assurer dans un premier temps que la formation deviennent une priorité pour le service RH. Mais peut-être l’avez-vous déjà fait ?

No Comments

Post A Comment