10 questions pour bien comprendre l’AFEST

10 questions pour bien comprendre l’AFEST

La loi n° 2018-771 dite « avenir professionnel » ou plus précisément « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » se veut être une réforme profonde pour faciliter et améliorer la formation professionnelle. Cette loi a été promulguée le 5 septembre 2018 et implique tous les acteurs de la formation (collaborateurs, entreprises, formateurs, organismes etc.) Dans cet article, nous allons nous intéressé à l’AFEST qui est dorénavant autorisée et encouragée par la loi « avenir professionnel ». Nous tenterons de répondre à diverses questions : Qu’est ce que l’action de Formation en situation de travail ? Quelles sont les conditions de mise en œuvre ? Quels en sont les intérêts ?

 

1) L’AFEST qu’est-ce que c’est ?

AFEST est un acronyme pour Action de Formation en Situation de Travail. Avec la Loi Avenir du 5 septembre 2018,  l’AFEST possède désormais une nouvelle définition. Ainsi l’AFEST est définie comme « un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel. Il peut être réalisé en tout ou en partie à distance. Il peut également être réalisé en situation de travail ». ( Art. L. 6313-2).

Il y a 4 critères légaux qui définissent l’AFEST :

  1. Analyser l’activité de travail et réussir à l’adapter à des fins pédagogiques
  2. Désigner un tuteur pour accompagner l’AFEST
  3. Mettre en place des phases réflexives pour améliorer l’apprentissage du collaborateur
  4. Évaluer les acquis du collaborateurs tout au long de l’AFEST

Pour résumer, une AFEST est un « parcours visant un objectif professionnel alternant phases de travail et de réflexion, accompagné, évalué et traçable ».

 

2) Quelle est la durée d’une AFEST ?

Il n’existe pas de durée précise, néanmoins de nombreux Responsable de Formation estiment qu’une action de type AFEST (organisation préalable, action, débrief, évaluations, droit à l’erreur) ne devrait pas être inférieure à 1 mois.

 

3) Quelle différence avec le fait de se former en travaillant avec ses collaborateurs (formation informelle) ?

Contrairement à ce qu’on appelle le compagnonnage ou la formation informelle, l’AFEST possède un cadre juridique. Nous l’avons vu dans sa définition, ils existent 4 critères légaux qui donnent une structure à cette formation. Sans ces 4 critères légaux on ne peut pas parler d’AFEST comme l’encourage et la loi.

 

4) Quel est le rôle du référent AFEST ?

Il y a trois acteurs clefs au sein d’une AFEST, le tuteur, le tutoré et le référent AFEST, il est en charge du bon déroulement de l’action. C’est l’architecte qui va proposer et former aux différentes phases en collaboration avec les experts de l’entreprise. Il gère l’ensemble du dispositif (promotion, évaluation, suivi, contenus etc.). Il peut être chargé de cette mission à part entière dans un grand  groupe ou peut être responsable formation, RH etc. Un de ces objectifs premiers est de donner un cadre légal à l’AFFEST en remplissant les 4 critères légaux.

 

5) Qui peut être tuteur AFEST ?

Le tuteur AFEST peut être un formateur, un référent métier ou un collègue expert du domaine. Le tuteur AFEST n’est pas un formateur traditionnel ; il ne montre pas, il explique et il laisse faire. Un des points fondamentaux de l’AFEST est d’encourager le droit à l’erreur, le tutoré est mis en situation bienveillante où il apprend en faisant. Sur le principe, il n’est pas recommandé que le manager soit tuteur car il a aussi une fonction d’évaluation ce qui est contraire à l’environnement bienveillant et le droit à l’erreur encouragé dans une AFEST. Le tuteur AFEST peut être externe à l’entreprise mais il doit absolument comprendre le contexte et s’adapter aux besoins de l’entreprise. Il est recommandé de faire appel à des collaborateurs internes. Aussi, il est très important que les phases réflexives (que nous approfondirons dans le prochain point) et le suivi soient individuels mais le tuteur AFEST peut encadrer plusieurs tutorés.

 

6) Comment analyser l’activité qui va faire l’objet d’une AFEST ?

Dans cette question, nous allons nous intéresser au premier critère: comment bien analyser l’activité professionnelle ? Pour cela, il faut se référer à un outil RH très important le référentiel de compétences (Il s’agit de la liste des compétences idéalement requises pour exercer tel métier). Il convient alors de les analyser pour proposer par rapport à son activité une AFEST adaptée aux besoins de l’entreprise. Il faut sélectionner les situations de travail les plus critiques/difficiles (5 à 10) pour lesquelles l’AFEST apportera une véritable valeur ajoutée. Cette phase d’analyse de l’activité ne doit pas être négligée car elle conditionne toute la suite de l’action.

 

7) Qu’est-ce que la phase réflexive ?

La phase réflexive est comme son nom l’indique un moment de réflexion durant lequel le tutoré prend de la hauteur sur sa pratique et se demande pourquoi il a réussi ou pourquoi il a échoué. C’est généralement un entretien en face à face avec le tuteur qui permet de prendre ce temps de recul. Cette phase doit être travaillée en amont lors de la phase de préparation de l’AFEST. Une grille d’analyse propre au métier permet de suivre l’évolution du tutoré. Pour que cette phase (de 30 minutes en moyenne) soit un succès, il est recommandé de former le tuteur (Comment mettre en condition le tutoré ? Quels sont les objectifs de chaque phase ? etc.).

 

8) Comment évaluer une AFEST ?

La phase d’évaluation est la dernière phase de l’AFEST et est la plus importante. Elle permet de dresser le bilan de l’action et d’améliorer les suivantes, elle est faite en fonction de la grille d’évaluation établie généralement dans la première phase (la phase d’analyse) et est propre à chaque tutoré. Pour le tutoré, c’est aussi le moyen de suivre son évolution et mettre par écrit ses acquis. Aussi, cela permet de s’assurer de la traçabilité de l’action (Bilan des phases réflexives, photos, vidéo, grille de questionnement…). Cela permet de prouver la légalité de l’AFEST au regard des critères demandés par la loi.

 

9) L’AFEST est-elle financée par les OPCO ?

Les OPCO anciennement OPCA sont des organismes visant a accompagner la formation professionnelle. Ils sont 11 en France et sont dédiés à une branche professionnelle particulière. Parmi leurs nombreuses fonctions, ils visent à la promotion et au financement des AFEST dans le plan de développement des compétences, en particulier auprès des PME/TPE.

 

10) L’AFEST est-elle faite pour tous ?

Attention une AFEST même si elle est plébiscitée par le gouvernement n’est pas forcément adaptée à la problématique de votre entreprise. En revanche, nous sommes convaincu que cette nouvelle forme d’apprentissage encadrée par la loi « avenir professionnel » est une formidable opportunité pour enrichir les dispositifs existants et améliorer la formation traditionnelle.

No Comments

Post A Comment